La fabrication du cuir

 

Comment est fabriqué le cuir ?

 

La fabrication du cuir rassemble un grand nombre d’étapes dont le bon respect détermine la qualité d’un bon cuir. Chaque pièce de cuir est totalement unique puisque le cuir garde les cicatrices de sa vie passée. Il est possible de remarquer les veines ou les marques de croissances de l’animal sur le cuir, tout comme ses cicatrices ou autres marques distinctives. Ces marques permettent également de savoir à quel animal nous avons affaire, à condition d'en connaître les spécificités.

 

Préparation des peaux

 

Les peaux sont recouvertes de sel afin d’absorber une partie de l’eau. Cela permet de faciliter le séchage des peaux. Celles-ci sont alors triées en fonction des caractéristiques, défauts et qualités de chacune. En effet, chaque peau est unique de par son épaisseur, sa taille, ses cicatrices et défauts d’apparence.

 

Travail de rivière

 

Les peaux subissent plusieurs opérations afin de les préparer au tannage.

 

  • Le retaillage consiste à enlever les morceaux inutiles de la peau.
  • Le reverdissage consiste à réhydrater les peaux à l’eau claire afin de leur redonner leur souplesse, et de les nettoyer.
  • L'épinage-pelanage consiste à retirer les poils des peaux
  • L’écharnage permet de retirer les restes de graisses et de chair
  • Le déchaulage permet de donner un ph neutre au cuir afin de préparer la prochaine étape.
  • Le confitage est l’étape permettant de donner de la souplesse au cuir. Les fibres rigides du cuir sont brisées par des enzymes.

Le tannage

Le cuir est mélangé avec des agents tannants que ce soit des feuilles et écorces d'arbres pour le tannage végétal ou du sel de chrome pour le tannage minéral. La peau va alors devenir cuir, une matière imputrescible. Elle est ensuite essoré, étiré et séché, on appelle cette étape la "mise au vent".

Le corroyage

  • Le corroyage est un ensemble d’étapes permettant de donner au cuir ses caractéristiques finales.
  • Le palissonnage consistant à malaxer le cuir afin de lui donner de la souplesse.
  • Le refendage sépare  la fleur du cuir de la croûte et permet de choisir l’épaisseur du cuir.
  • Le derayage permet d’égaliser l’épaisseur de la peau en rabotant le cuir coté chair.
  • Le retannage consiste à nourrir le cuir avec un corps gras et lui donner sa couleur avec une teinture.
  • Le finissage est l’étape ultime permettant d’améliorer la fleur du cuir en y déposant un film.